Le mois de la loose intersidérale : préparation à l'accouchement

Publié le par Titi

Finalement, ces cours de prépa à l'accouchement, je trouve ça légèrement déprimant.
(Effectivement, qu'est-ce que je ne trouverais pas déprimant ces temps-ci ?)
Mais ça me fait un peu trop cogiter, et mon cerveau surchauffant déjà régulièrement, c'est pas très bon pour mon sommeil, c'est comme ça que je me retrouve à avoir des envies de meurtre sur les ptits oiseaux à 6h30 du mat (ouais parce que le bruit du train est étouffé par le double vitrage mais pas le chant intempestif des oiseaux, ah les joies de la campagne) et que je me retrouve à latter littéralement SCB Min 549 à 325, mouahah, devant un Grosminet dormant d'un sommeil bienheureux, sur le dos, la tête bien en arrière coincée dans un oreiller, le nez pointant vers les cieux, les mains posées sur le torse. Promis, je n'ai rien fait. Cette fois.

Certes.
Néanmoins.

J'ai eu 2 cours dans la journée. Le 1er à 9h30. Chat échaudé part à 8h20, et finalement ne met que 40 minutes pour aller à la clinique. Autoroutes fluides vers Paris. Est-ce à dire que tous les gens augmentent les vacances scolaires d'un RTT ou simplement que le trafic routier vers Paris a vachement baissé depuis ces 2 derniers années ? Perso, je vote les deux. Menfin.
On prend un petit café avec Grosminet et il va travailler.

Thème du cours : l'après-accouchement.
Donc j'ai tellement pris mes rdv à la bourre que je fais tous les cours dans le désordre. J'ai donc commencé par le travail (contractions/ quand venir à la clinique / etc ...), j'enchaîne sur la nutrition du bébé puisqu'apparement l'après-accouchement ne consiste qu'en ça (!?).
Evidemment, on n'était pas des masses à ne pas vouloir allaiter maternellement. Deux en fait. Et selon la sage-femme, c'était un coup de chance que je ne me retrouve pas toute seule. Ah, la mode bobo a encore de beaux jours devant elle. Parce qu'apparement, et maintenant je suis hyper calée là-dedans, allaiter au sein, c'est un sacerdoce (je vous raconte pas le régime, donner le sein toutes les 2H, se masser les tétons avec une crème spéciale, se faire ch*** avec des coussinets d'allaitement, utiliser un tire-lait, etc, etc ..).
On notera la naïveté d'une jeune mère : "Ah bon on se tire le lait manuellement ? Mais avec quoi ?"
Finalement, au bout de 2H, je n'ai pas appris grand chose dans la mesure où la nutrition au biberon n'a quasiment pas été abordée, que la sage-femme proscrit tout autre aliment que le lait avant les 5 mois du bébé. Et sinon elle proscrit littéralement les oreillers, elle vante les mérites des plans inclinés pour la régurgitation.
Concernant la stérilisation du biberon, elle a bien fait passer le message de la circulaire ministériel qui la juge inutile, mais elle, elle continue de le faire. Choisis-ton camp, camarade.

Midi, il est l'heure d'aller manger japonais avec Grosminet. C'est là que je me rappelle qu'au cours, la sage-femme m'a appris qu'il était totalement interdit de manger viandes crues, poissons crus et fromages frais pendant la grossesse même si on est immunisé contre tout. Mais que la listériose touche moins d'1% des femmes enceintes. En même temps, c'est un peu tard, c'est pas à 8 mois de grossesse que je vais changer mon alimentation.

14h, Grosminet retourne travailler, je m'en vais taquiner SCB Mind mais je suis HS, je me repose et me dirige vers la piscine. A la caisse, j'ai un jeune homme qui demande s'il peut avoir une réduc avec une carte handicapé. Je me dis "Rhô, il exagère, il a l'air très bien, ce jeune homme franchement, on donne des cartes à tout le monde ou quoi ?" Arrivée dans le bassin, je me rends compte que je peux être très con, puisqu'il lui manquait une jambe. Mais à ma décharge, ça ne se voyait vraiment pas.
Bref.
On fait floc-floc avec ma fille et il est temps de retourner au 2ème cours.

Thème : Visite de la clinique, description des locaux.
Mouais, plus de 2h heure pour savoir qu'ils ont 4 salles de travail, un bloc pour césarienne et une salle de réanimation bébé et qu'il vaut mieux payer pour avoir une chambre individuelle. Pas terrible.
Mais cette fois, je me suis retrouvée avec des mamans qui n'étaient pas du tout à la bourre pour prendre leur rdv puisque c'était toutes, leur premier cours et qu'elles accouchaient tout en juillet ou en août !
Et là, j'ai compris pourquoi elles ne s'affalaient pas comme des tas sur les canapés comme les autres. Elles bossaient encore, et n'étaient qu'à 6 mois. Pfff, des jeunettes !
Par contre, franchement, y en a qui morflent vraiment pendant la grossesse. Certainement qu'elles avaient une prédisposition, mais quand même. Et ce qui se remarque, c'est que ce sont les seules que le mari accompagne.
(Grosminet m'accompagne au prochain cours sur l'expulsion, mais je suis bien disposée à ne pas prendre 30 kilos d'ici là hein.)

Mais ce qui me frappe en fait, c'est que toutes filles confondues, elles s'inquiètent toutes devant l'acte même d'accoucher (est-ce que ça va faire mal ? Euh oui, la réponse est oui), font Beuh devant une salle de travail (ouais ben c'est un lit d'hôpital avec des étriers, elles ont jamais vu un hôpital ou quoi ?), mais pas une seule ne s'inquiète des désagréments après.
Je veux dire qu'on peut leur dire tout le sacerdoce de l'allaitement, pas un brin affolées, que pendant un mois après l'accouchement, t'es une loque et tout sport est interdit, qu'au 2ème mois, tu vas commencer à rééduquer ton périnée mais que ça prendre peut être entre 6 et 10 semaines, et que seulement après tu peux commencer la rééduc abdominale (ce qui je le signale nous amène à la reprise du travail quand même), et que c'est seulement à ce moment-là que tu peux réenvisager de porter des talons, que tu dois faire plus de 2 mois de lèche pour avoir une place en crèche, que de toute façon ton bébé n'est pas accepté avant ses 3 mois donc qu'il faut obligatoirement que t'empiles des congés à la suite du congé mater, que tes vergetures ne disparaîtront jamais (*cri du désespoir*), qu'il va falloir investir dans le maillot une pièce pour cet été car l'utérus, il dégonfle pas comme un ballon de baudruche à mon grand désarroi, etc ... Et bien, les gonzesses, elles sont pas affolées du tout.
Mais tu leur parles contractions/épisio/forceps/ etc ..., panique à bord. Menfin, ça, ça dure 24h à tout casser !!!

Après on nous dit que de toute façon on va se prendre un baby blues, qu'on a une rééduc du tonnerre et que de toute façon il faudra un an pour nous remettre de la maternité, et ça leur fait rien ?
Mais filez-moi l'adresse de leur dealer de shit !!!

Publié dans Alien-itude

Commenter cet article

Fiörgyn 24/04/2008 12:07

hmm, et si on avale un animal vivant et qu'on s'injecte de la drogue, ça fait pas pareil que bébé+ hormones ?

Titi 25/04/2008 14:23


tu peux essayer et tu me fais un compte rendu, hein, que je rigole ? :P


Fiörgyn 22/04/2008 11:49

malheureusement, je ne connaitrais pas tout ça, quel dommage..ça doit pas être evident de se placer par rapport à ça quand tu le vis pas de l'intérieur, comme Grominet..ba, je verrais bien un jour :)

Titi 22/04/2008 13:33


Y aun copain de grosminet qui me demandait l'autre jour ce que ça faisait d'avoir un être vivant dans le ventre. C'est impossible à expliquer effectivement, c'est ce qui fera toujours la différence
entre une femme et un homme.
en plus, y a toutes ces hormones qui te fichent en l'air tout raisonnement logique, déjà que d'habitude, c'est pas brillant ;-)


Anouchka 21/04/2008 13:42

Y'a pas à dire, ça donne envie... surtout quand tu lis ceci à la pause de midi :-sPS : je n'oublie pas de répondre à ton com' super-méga long ;-)

Titi 22/04/2008 13:30


nan mais attend, la maternité c'est l'épanouissement de toute une vie.
bon seulement, c'est pas chez moi qu'il faut aller lire ça, y a plein de forums culcul sur le sujet ;-)